L'historique du défi

Le Défi est né un beau lundi soir lors d'une assemblée du Club Autos Sport La Licorne au printemps de 1982.

On s'ennuyait du rallye prestigieux qu'avait été le Critérium du Québec. Il fallait un nom aussi évocateur que le prédécesseur, un nom qui exige l'effort et souligne le dépassement. Le bébé fut aussitôt bâptisé Défi Ste-Agathe.

Installé dès 1973 dans la Capitale du nord, le Critérium avait été trois fois inscrit au calendrier du Championnat du Monde (77, 78 et 79). Sainte-Agathe avait accueilli généreusement ce sport alors méconnu, grâce à la collaboration de la municipalité et l'intervention soutenue du pionnier J.A. Ratelle. Fermez les yeux un instant et imaginez Ari Vatanen ou Walter Rohrl au coin du Patriote dans le Tour du Lac! En 1980, l'Argentine devait souffler la manche mondiale au Québec.

La génération du spectacle

Le Défi relevait le gant deux ans plus tard et recommençait au bas de l'échelle. Des gens de la place se joignaient à l'aventure :Peter Hamé dans l'organisation, Bernard Franke comme pilote. En moins de quelques années, l'épreuve était devenue le point de mire en Amérique du Nord. Plus de cinquante voitures, les routes dans le parc du Mont-Tremblant, trois victoires de John Buffum. Et encore ce satané Tour du Lac.

C'est à Sainte-Agathe que le vrai rallye-spectacle est né. Exposition des voitures au Pavillon touristique, parade au centre-ville, épreuves à l'usine de filtration, au Lac Français, à Saint-Donat, au circuit du Mont-Tremblant. Bien avant le Camp brûlé de la Baie des Chaleurs, La Pax de Charlevoix ou l'Hippodrome à Québec, c'est à Sainte-Agathe qu'on se ruait par milliers pour faire du spectatoring.

Privé des routes du Parc qui constituaient l'épine dorsale de l'épreuve, le Défi tirait sa révérence en 89 et la région perdait son apport économique massif.

La passion retrouvée

L'an 2000 marque le retour du Défi grâce à une équipe expérimentée dirigée par Pauline Thomas. Bien qu'on s'en tienne volontairement à une épreuve québécoise, certains espèrent déjà que le Défi accueille le Championnat canadien et nord-américain dès l'année suivante. Mais c'est surtout le plaisir de revoir un rallye à Sainte-Agathe qui prime. Non, le Tour du Lac, ce n'est pas pour cette année.

Les plus vieux reviendront fièrement, comme en pèlerinage. Les plus jeunes pour découvrir cet événement qui a déjà plus d'un quart de siècle d'histoire.

Michel Poirier-Defoy

Documents d'archives

Tous les gagnants du Défi